C’est aujourd’hui que s’ouvre à l’Asian Civilisations Museum (ACM) l’exposition consacrée à Sir Stamford Raffles intitulée « Raffles in Southeast Asia : Revisiting the Scholar and Statesman ».

Réalisée en collaboration avec le British Museum, l’exposition qui se tient à Singapour jusqu’au 28 avril révèle des facettes jusque-là peu connues du personnage historique, devenu célèbre pour avoir transformé Singapour en port de commerce anglais moderne dès 1819.

« Nous voulions vraiment avoir une exposition sur un sujet qui nous est très familier, comme Raffles, et révéler de nouvelles perspectives sur lui, afin de susciter une réflexion différente sur Singapour, notre histoire et notre identité », explique Kennie Ting, directeur de l’Asian Civilisations Museum. Et d’ajouter, « nous explorons Raffles d’un point de vue extérieur, en regardant un contexte géographique plus large – l’Indonésie et le monde malais- et donc cela amène à présenter différentes perspectives sur ce personnage. »

De 1805 à 1824, Sir Stamford Raffles a en effet vécu sur les îles de Penang, Java puis Sumatra. Il connaît bien la région, son histoire et parle malais. En 1817, il publie un livre en deux tomes intitulé « Une histoire de Java » pour lequel il est anobli. Raffles est aussi un passionné d’histoire naturelle et un grand collectionneur d’objets. L’exposition qui compte environ 240 œuvres d’art, met en avant de nombreux précieux objets de sa collection personnelle tels que des masques, des marionnettes de théâtre ou encore des instruments de musique. Mais « Raffles in Southeast Asia » révèle aussi ce que le Britannique considérait comme moins noble ou peu à son goût, les pièces de textiles par exemple.

Pour le président du British Museum, Sir Richard Lambert, « chaque objet raconte une histoire. Cette exposition à l’Asian Civilisations Museum montre comment les objets peuvent révéler de nouveaux récits sur des événements, des individus et des régions comme l’Asie du Sud-Est. Pour la première fois, cette exposition regroupe des objets rassemblés par Sir Stamford Raffles et provenant de collections privées et publiques du monde entier. On nous propose un nouvel aperçu de l’histoire très complexe de Java et du monde malais, et les visiteurs sont invités à venir se faire leur propre idée sur ce personnage complexe.»

Le festival nocturne « Light to Night » se tient en plein coeur du Civic District jusqu’au 24 février. ©Colombe Prins

A l’occasion du bicentenaire de l’arrivée de Raffles à Singapour, un autre évènement -nocturne cette fois- se tient aussi dans le Civic District, à quelques pas de l’ACM. Jusqu’au 24 février, le festival « Light to Night » présente différentes réalisations artistiques -en lumières ou en scène, à l’intérieur de la National Gallery ou à l’extérieur autour du Padang- qui retracent quelques faits historiques de Singapour.