Les communautés tamoules de Singapour et de Malaisie ont célébré, le 3 février dernier, Thaipusam, une fête religieuse hindoue qui a lieu le jour de la pleine lune du mois « Thai » -soit en janvier ou février en fonction des années- afin de rendre hommage au dieu de la guerre Murugan, appelé aussi Subramaniam.

A l’occasion de ce festival interdit en Inde, les fidèles organisent une procession de plusieurs kilomètres au cours de laquelle certains d’entre eux portent de lourdes et hautes structures métalliques –des kavadis- qui leur transpercent la peau du torse. D’autres se percent la bouche et ou la langue, chaussent des semelles à pics, accrochent des grelots sur leur dos ou portent des pots remplis de lait en guise d’offrandes.

En pratiquant ces rites, les fidèles cherchent notamment à se purifier du mal et à montrer leur gratitude au fils de Shiva.

A Singapour cette année, près de 10.000 personnes ont participé à ce festival, selon le quotidien Straits Times, parmi lesquelles 280 ont porté un kavadi sur les épaules, pour se rendre du temple Sri Srinivasa Perumal, en plein cœur de Little India, au temple Sri Thendayuthapani, situé rue Tank Road.