Dans ce quartier situé au nord-est de la Cité-Etat, le temps semble s’être arrêté.

Lorong Buangkok est le dernier « kampong » de Singapour. De ce village des années 1960, il ne reste qu’une dizaine de maisonnettes en bois et au toit de tôles, le long d’un étroit sentier de terre.

Une atmosphère rurale et presque charmante y règne encore alors qu’à quelques centaines de mètres de là, les grues et les engins s’agitent pour faire sortir de terre des immeubles dignes d’un Singapour plus moderne.