Articles

Vue de Singapour sous un nuage de pollution. ©Colombe Prins

Haze à Singapour : Haut les masques!

Vue de Singapour sous un nuage de pollution. ©Colombe Prins

Vue de Singapour sous un nuage de pollution. ©Colombe Prins

Depuis déjà plusieurs semaines, Singapour vit sous un voile blanc de pollution, ne laissant apercevoir aucun des gratte-ciel de la Cité-Etat.

La qualité de l’air s’est dégradée. Hier soir, l’indice de pollution, appelé PSI à Singapour qui mesure l’air depuis les dernières 24 heures, se situait entre 162 et 203, un niveau jugé « malsain » et même « très malsain ». A cause des vents dominants soufflant en provenance du sud-est, la situation devrait être identique aujourd’hui.

Dans les rues, beaucoup de Singapouriens portent un masque pour se protéger tandis que d’autres ont décidé de ne pas changer leurs habitudes de vie.

Selon le Ministère de la Santé, il n’est pas nécessaire pour les personnes en bonnes conditions physiques de porter un masque lors de brefs déplacements ou tant que le PSI reste inférieur à 300.

Il est toutefois fortement conseillé aux personnes âgées, aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque, aux femmes enceintes et aux enfants de limiter voire d’éviter les sorties dès que l’indice de pollution se situe à des niveaux jugés « malsains ». Mais en cas d’expositions prolongées, le port du masque est recommandé pour ces personnes fragiles.

 

Le N95, accessoire indispensable

Il existe plusieurs types de masques tels que le N95 aux standards américains –que l’on trouve à Singapour- ou ceux homologués aux standards européens EN149. Ces masques ont pour particularité de filtrer les particules fines contenues dans l’air. Ils doivent parfaitement épouser la forme de votre visage pour une efficacité optimale.

Un autre masque type N95 dispose quant à lui d’une valve permettant de réduire l’accumulation de chaleur à l’intérieur. Ceux-ci sont recommandés pour les personnes travaillant en extérieur.

Les masques chirurgicaux sont aussi fréquemment portés car ils réduisent la gêne occasionnée par la pollution mais ils ne protègent pas contre les particules fines qui contient le Haze.

Selon un article publié hier sur le site Internet de Channel News Asia, la durée de vie des masques N95 produits par la marque 3M est de cinq ans maximum à compter de la date de production.

Ces masques sont disponibles en pharmacie ou même dans certains supermarchés. La semaine dernière, environ 60.000 masques ont été distribués aux personnes vulnérables à travers tous les « Community Centres » de l’île.

 

Et pour tout savoir sur la façon d’enfiler son masque, voici une petite vidéo explicative:

 

Pour en savoir plus:

-Ministry of Health