Articles

IMG_3034(2)

Stéphanie Lemaire, une créatrice à vive allure

IMG_3034(2)

Stéphanie Lemaire, styliste et fondatrice de la marque Château de sable. ©CDS

Avec son mètre enfilé autour du cou, Stéphanie Lemaire est en plein travail, cachée derrière quelques portants de vêtements. Sans doute, choisit-elle ses tissus, ajuste-t-elle ses prototypes ou dessine-t-elle de nouveaux croquis ? Dans ses bureaux d’Arab Street situés en plein cœur du quartier textile de la Cité-Etat, la styliste crée avec son équipe en moyenne deux à trois modèles chaque jour pour sa marque qu’elle a lancée il y a près de 14 ans.

Après avoir travaillé à Paris pendant plusieurs années pour de grandes enseignes de prêt-à-porter telles que Cyrillus, La City puis Camaïeu, elle décide, en arrivant à Singapour, de fonder sa propre ligne de vêtements pour enfants, « Château de sable ». Avec comme mot d’ordre : qualité et soin des détails qui apportent une touche de modernité à des modèles plutôt classiques. « On crée même nos tissus sur ordinateur », explique la styliste, exigeante et soucieuse d’innover.

« Je me suis très vite lancée dans mon business plan, j’ai trouvé des fabricants en Malaisie pour limiter les frais et j’ai commencé mes premières ventes à la maison », se souvient la directrice âgée d’une trentaine d’années à l’époque. « Les modèles ont tout de suite plu et j’ai ouvert la première boutique un an après, en 2002, au troisième étage du centre commercial de Tanglin Mall », poursuit-elle.

Aujourd’hui, Château de sable compte 25 boutiques réparties dans 12 pays dont la France, le Canada, le Royaume-Uni, le Cambodge, les Philippines et la Thaïlande. Seuls, le magasin historique de Tanglin Mall à Singapour et les trois autres points de vente en France sont détenus en propre, le reste étant en franchise.

 

« Une passionnée de la fringue »

Stéphanie Lemaire a baigné toute son enfance dans le monde du textile. « Mes deux grands-pères avaient une usine de filature dans le Nord et mes parents ont toujours pris soin de bien nous habiller », précise-t-elle. A dix ans, la Lilloise prend déjà des cours de couture. A 20 ans, elle étudie le métier dans une école de stylisme. « Je suis une vraie passionnée de la fringue », lance la créatrice en précisant « dès que j’avais un peu d’argent d’avance j’allais le dépenser dans les vêtements, c’est mon pêché-mignon ».

Mère à son tour, elle souhaite aussi transmettre à ses trois enfants l’éducation vestimentaire qu’elle a reçue et qui fait, selon elle, partie du bagage à donner à ses bambins. Ses deux filles et son fils ont d’ailleurs toujours été associés à son activité. « Depuis qu’ils sont tout petits, j’essaie mes échantillons sur mes enfants, explique la directrice de Château de sable, maintenant, à 14, 13 et 10 ans, ils me disent ce qu’ils en pensent et sont contents de m’aider. »

 

« Une vie intense »

Malgré une vie familiale et professionnelle bien remplie, Stéphanie Lemaire, à 42 ans, trouve encore le temps de faire du sport : footing, tennis et yoga rythment ses longues journées qui commencent à six heures du matin. Et pour s’évader de son quotidien, elle choisit la lecture et les romans qui l’emmènent loin de son atelier.

« J’aime les vies intenses », précise-t-elle. L’expatriation pimente certainement la sienne. Stéphanie Lemaire a d’abord suivi son mari au Maroc avant d’arriver en 2000 à Singapour. En 2011, c’est à nouveau à Casablanca que la famille Lemaire s’installe avant de revenir vivre dans la Cité-Etat il y a tout juste quelques mois. Des allers retours qui ne l’ont pas empêchée de poursuivre son activité à distance. Au contraire, c’est à ce moment-là que Stéphanie Lemaire en profite pour s’implanter et se faire connaître en France. Et lorsque la jeune femme passe aujourd’hui devant l’une de ses boutiques, tout ressemble pour elle à « un joli rêve ».